Tô Hai musicien et compositeur célèbre

By | juillet 6, 2014

to hai partition

Tô Hai, compositeur célèbre, militant révolutionnaire de la première heure, avait fait connaître son retrait du Parti communiste vietnamien, dans un livre resté célèbre : Journal d’un lâche. Depuis lors, un blog portant son nom fait régulièrement connaître au public son jugement sur  les événements importants et la situation générale de son pays…

Il a fait l’objet d’un long métrage  » Haï, Parcours D’Un Musicien Vietnamien » de Pierre Ravach en 2005,

Témoignage d’un musicien vietnamien qui allie pratique et théorie de la musique. Ethnomusicologue, chercheur au CNRS, aussi artiste que scientifique, Haï raconte son parcours musical, sa passion, sa quête. Ses pas nous emmènent à la rencontre de son père, de son épouse et de ses racines.

 Né en 1927 à Hanoi, il s’était rapidement fait connaître par son talent et ses premières compositions musicales, ainsi que par son militantisme révolutionnaire. Il a milité dans les forces vietminh dès le début, à l’époque de la révolution d’août, cette période d’agitation qui a succédé au coup de force des Japonais du mois de mars 1945 et abouti à la déclaration d’indépendance et à la création de la République démocratique du Vietnam par Hô Chi Minh, le 2 septembre 1945. Il a ensuite traversé les deux guerres du Vietnam en menant une double carrière de musicien et de militant. En musique, il s’est illustré par des compositions de genres très divers. Sa vie politique a été récompensée par les plus hautes distinctions accordées par les autorités révolutionnaires aux militants les plus engagés.

En 2009, la parution de ses mémoires, publiées en vietnamien en Virginie aux Etats-Unis, et intitulées Journal d’un lâche, fait connaître au public vietnamien sa rupture avec le Parti communiste et sa nouvelle orientation spirituelle. Le livre suscite polémiques et attaques de la part des instances idéologiques du Vietnam.

Dans son livre, Tô Hai explique qu’après avoir suivi pendant une longue période le Parti communiste vietnamien, il s’est aperçu de son erreur et a voulu s’en échapper. Il explique longuement que sa rupture a été totale lorsqu’avec beaucoup d’efforts, il a chassé de lui la peur et la crainte de représailles contre lui ou sa famille. Il a résolu de cesser d’être « un lâche ».

En cette  année 2014, à l’âge de 87 ans il se fait baptiser!

« A la date du 28 mai 2014, on peut lire, sur son blog, l’unique phrase suivante : « Un immense bonheur à la fin de ma vie… ». La veille, le 27 mai, après un certain nombre de considérations inspirées par la situation tragique vécue par le Vietnam aujourd’hui, il avait écrit dans ce même journal : « Après de nombreuses nuits sans sommeil, j’ai enfin trouvé le chemin vers une raison de vivre, une voie que j’ai repoussée depuis mon enfance : Je me suis tourné vers Dieu ! Mon cœur sera désormais en paix avec ma foi en Dieu : Le mal a été chassé, je vivrai libre d’angoisse jusqu’au jour où je fermerai les yeux dans cette vie. »

Le Thai Bao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *