Richard PHAN a reçu le Prix du rebond entrepreneurial le 27 juin 2018

Le pire pour un entrepreneur, ce n’est pas d’échouer, c’est de ne pas tenter. Richard Phan, lui, a osé. Créateur il y a huit ans d’une start-up qui a fermé ses portes depuis pour n’avoir pu trouver ses clients, il est aujourd’hui à la tête d’une PME en croissance spécialisée dans la conception d’objets connectés en B to B, Inventhys.

Un rebond après une passe douloureuse, valorisé par le Prix du rebond entrepreneurial, organisé par le Columbia Business Club de France, club d’anciens élèves de la Columbia Business School en France, Bpifrance, et Roland Berger un cabinet de conseil en stratégie, mercredi 27 juin 2018 à Paris.

 » Richard Phan a travaillé quelques années dans la Silicon Valley, chez HP puis au sein d’une start-up. Un écosystème où l’échec est beaucoup mieux accepté.

« Aux États-Unis, on va plutôt vous demander ce que vous en avez appris. L’échec est traité au même niveau que le reste du parcours, comme une opportunité d’apprendre« , explique celui qui souligne aussi l’importance de reconnaître ses responsabilités, afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

« Là-bas, une entreprise est davantage regardée comme une équipe de sport. On ne s’attend pas à ce qu’elle gagne tout le temps. »

Pour en savoir plus: http://www.chefdentreprise.com/Thematique/actualites-1056/Breves/Richard-Phan-dirigeant-PME-Inventhys-partage-son-experience-echec-rebond-332388.htm?utm_source=CEM_06_7_2018&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter&#AY8KBgWR1csm4fwu.97

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.