Pluralisme religieux : une comparaison franco-vietnamienne

By | septembre 4, 2014

Les notions de pluralité, de pluralisation, de pluralisme, sont l’objet de débats récurrents. Elles n’en sont pas moins clairement identifiées et inscrites dans le vocabulaire scientifique. En prolongeant un dialogue instauré dans le domaine des sciences religieuses depuis de longues années, la rencontre franco‑vietnamienne qui s’est tenue à Hanoi en octobre 2007 a permis à un groupe de chercheurs de l’École pratique des hautes études et du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) d’une part, à leurs homologues de l’Institut de Recherches sur les Religions et d’autres instances vietnamiennes d’autre part, d’échanger sur diverses formes du pluralisme, sur la pertinence de ses définitions, sur les défis et les nécessités d’une homogénéisation du lexique religieux. Elle a surtout livré – et les présents actes nous les donnent à lire – des descriptions et des études de cas spécifiques visant à analyser, en vue de les comparer, les situations, les processus et les modes de régulation du religieux en France et au Viêt Nam.

Si le passé colonial et ses legs tendent à expliquer la relation particulière que ces deux pays entretiennent, ce fait ne peut expliquer à lui seul une telle mise en miroir. Héritière d’une histoire religieuse complexe, la France continue aujourd’hui de se diversifier et de se transformer sous les effets d’une laïcité plus que centenaire et de son intégration au sein de l’Union européenne. De son côté – et peut-être plus que tout autre pays de la région – le Viêt Nam a synthétisé les enjeux contemporains du XXe siècle en Asie et il soulève aujourd’hui les questionnements fondamentaux en matière de politique et d’épistémologie du religieux.

Religions du monde et courants minoritaires, constructions étatiques et nationales, laïcités au regard des sciences politiques et juridiques, structurent un dialogue sur le pluralisme religieux qui se veut porteur à la fois d’une meilleure connaissance mutuelle et d’une réflexion plus globale sur ce qu’est, en ce début de XXIe siècle, la modernité religieuse.

Pascal Bourdeaux, historien des religions de l’Asie du Sud-Est, est maître de conférences à l’EPHE et membre du GSRL (EPHE-CNRS).

Philippe Hoffmann, directeur d’études à l’EPHE, est ancien doyen de la Section des sciences religieuses et actuel directeur du Labex Hastec.

Nguyễn Hồng Dương, spécialiste du catholicisme vietnamien, est ancien directeur de l’Institut de Recherches sur les Religions (Académie des Sciences sociales du Viêt Nam, Hanoi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *