Bach Yen, une chanteuse vietnamienne de renom

Polydor

Bach Yen ( blanche hirondelle) est née en 1946 à Soc-Trang (Vietnam).

Dès 1954, elle débute très jeune dans la chanson sur les ondes de Radio France-Asie.
Comme sa mère dirige un cirque, elle participera aussi un moment à un numéro de moto acrobatique avec sa famille.
A 15 ans, elle devient une vedette de la chanson au Sud Vietnam.

En 1963, elle débarque à Paris avec sa mère et sa grande sœur pour y chercher le succès. 
Après une audition à l’Echelle de Jacob,elle est engagée par Jacques Dubourg qui lui fait signer un contrat chez Polydor.
Début mai 63, elle sort son 1er EP « Les deux copains » suivi, en septembre, du EP « A bas la rentrée ».
Elle effectue plusieurs passages à la télévision française et passe à l’Olympia en 1ère partie d’Adriano Celentano.
Fin 63, elle enregistre un 3e EP « Non, oh non ». 
Elle retourne en 1968 à Saïgon puis séjourne aux Etats-Unis où elle se produit avec de célèbres artistes comme Bop Hope et Bing Crosby.
Revenue à Paris en 1979,elle réapparait dans la chanson pour des albums et des concerts de …musique traditionnelle vietnamienne en compagnie de son mari Trân Quang Hai,célèbre musicologue.En 1988, ils obtiennent même un prix de l’Académie Charles-Cros .
Actuellement,ils continuent à donner des récitals dans le monde entier.

A l’époque,on vit éclore plusieurs jeunes chanteuses asiatiques comme Bébé Suong (« Mon cœur soupire »,en 66), la jolie Bee Tchou « Ce garçon-là » en 64) et surtout Tiny Yong, produite par Henri Salvador,et qui connut en 63 un grand succès avec « Tais-toi petite folle »,adaptation française de « Foolish little girl » des Shirelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *